Les TSPVL ont du talent !

HomeActualités du lycéeLes TSPVL ont du talent !

Récit d’un chef d’œuvre sur lequel ils travaillent depuis plus d’un an. Un projet qui associe Animation, Patrimoine, développement durable, écologie et même poésie

Sur les traces de l’histoire 

De puis l’année dernière, les élèves de Terminale Bac Pro SPVL (Service de proximité et vie locale) travaillent sur l’histoire des principaux édifices cosnois. Ils ont été régulièrement épaulés par Isabelle Servant des Archives municipales et Nicolas Brocq du Musée de la Loire. Cette étude les a conduits à devenir guides en herbe pour la classe de Seconde Bac Pro AEPA (Animation : enfants et personnes âgées). Chaque élève a choisi un monument qu’il a présenté à l’oral. Ceci ne représentait qu’une partie de leur chef d’œuvre. L’idée était de valoriser le patrimoine local autrement, selon un circuit ludique dont le premier public serait les enfants.

Une nouvelle épreuve du Baccalauréat professionnel

En effet, le chef d’œuvre est désormais une épreuve importante du Baccalauréat professionnel. La réalisation de ce dernier doit révéler les qualités de l’élèves. C’est une occasion unique de sortir des manuels scolaires afin de proposer une réalisation innovante et motivante. La restitution orale demande aussi de s’exprimer avec brio. C’est un projet pluridisciplinaire qui place le futur bachelier en situation professionnelle. Ici les jeunes gèrent leur animation sur le thème du Patrimoine comme pourrait le faire un professionnel de ce domaine.

Le soutien de la DRAC pour l’atelier

Les jeunes cosnois bénéficient d’une aide précieuse pour la réalisation de leur chef d’œuvre. Grâce au soutien de la DRAC, il a été possible de financer l’intervention d’une artiste plasticienne : Géraldine Lavillaugouet. Le parcours historique et ludique imaginé sera matérialisé par de petites cabanes que les enfants rechercheront dans la ville. Même si le tracé est encore à l’étude, les cabanes avancent bien. Mme Lavillaugouet a encouragés les jeunes artistes à recycler tous les petits riens du quotidien. Leurs œuvres sont prometteuses. En dépit des difficultés mais aussi des absences liées à la pandémie, l’équipe garde le cap. Cet atelier encadré aussi par Mme Manarin, professeure de pratiques professionnelles, reprendra après le stage des élèves. L’équipe s’intéresse aussi aux oiseaux qui pourraient devenir locataires de leurs œuvres et aux arbres remarquables sur lesquels ils aimeraient attirer l’attention des jeunes visiteurs. Mais tous les auteurs de chefs d’œuvre entretiennent le mystère sur leurs créations…